All photos courtesy of Matt Yoka

Un jour, toutes les matières grasses seront remplacées par de l'huile d'algue

Rassurez-vous, dans le futur, l'huile n'aura pas un goût de vase et sera bien plus saine pour le corps humain et pour l'environnement.

|
juin 16 2016, 6:00am

All photos courtesy of Matt Yoka

En 2050, la population mondiale dépassera les 9,7 milliards. 9,7 milliards de bouches à nourrir. Est-ce que vous pensez vraiment qu'on aura assez d'huile de cuisson pour tout le monde en 2050 ?

Sur MUNCHIES, on a déjà exploré quelques scénarios apocalyptiques comme : « Que se passera-t-il quand il n'y aura plus de bouffe du tout sur la planète ? » (Réponse : le chaos. Pire que dans The Road). En fait, c'est une question assez sérieuse pour que les gens de TerraVia se la soient posés. Ils ont pas mal médité le sujet et ont lancé en conséquence Thrive Culinary Algea Oil, la première huile d'algue comestible.

En plus de vous désorienter quand vous ferez vos courses, pépère, dans le supermarché de votre choix à la recherche d'une bouteille de Lesieur, elle est durable. Du début à la fin du processus de production, il ne faut que 4 jours pour que l'algue accouche de ce liquide miraculeux, à l'aspect de beurre. Comparé aux mois nécessaires pour faire pousser colza, tournesol, maïs ou soja – sans compter les litres d'eau – c'est plutôt pas mal.

LIRE AUSSI : C'est dans les piscines abandonnées qu'on fait les meilleurs champis

Même si l'huile est faite à partir d'algues, ça ne veut pas dire qu'elle a un goût de vase. En fait, elle est aussi douce et riche que l'huile issue des grains de raisins. Pour le prouver, Ariane Resnick est venue dans les locaux de VICE à Los Angeles pour élaborer une séance dégustation de snacks à l'algue. Resnick est nutritionniste, chef à domicile spécialisée en régimes spéciaux et a déjà écrit un livre de recettes. En partenariat avec TerraVia, elle a décidé de chanter les louanges de l'algue comme ressource durable pour le futur. Un prêche qui s'est matérialisé sous la forme de « brownie à l'avocat et à l'huile d'algue », de pain au maïs et aux herbes ainsi qu'un milkshake à la noix de coco fait avec de « l'algue entière et riche en lipide » vendue par TerraVia.

vice_eating_algae_stuff - 1

L'entreprise travaille sur ce genre de produits qui, elle l'espère, pourront progressivement remplacer la graisse tout en améliorant la teneur nutritionnelle des aliments à base de plantes. Lors d'Expo West, on avait capté que l'algue faisait sa grande apparition dans la catégorie « bouffe saine ». Plusieurs marques en avaient fait leur ingrédient principal pour recréer, par exemple, la texture des œufs dans un plat végan. Contrairement aux espèces d'algues classiques comme le carraghénane ou l'agar-agar, la variété utilisée pour faire l'huile de TerraVia est cultivée dans le noir, l'empêchant ainsi de devenir verte et de prendre le goût si caractéristique de la spiruline.

thrive_oil_menu - 1

algae_brownies_oil - 1 Brownies avec de l'huile d'algue

Mark Brooks, vice-président de TerraVia, me dit que l'algue a été originellement trouvée dans la sève d'un châtaignier en Allemagne et dans un étang d'eau fraîche des Pays-Bas. Elle peut être rangée dans la famille des micro-algues parce qu'elle fait ¼ de la taille d'un cheveu humain.

Brooks compare le procédé de production de l'huile à celui d'une micro-brasserie. Pour le profane, l'algue est nourrie avec du sucre – de la betterave à sucre et du dextrose – jusqu'à ce qu'elle grandisse et contienne 80 % d'huile ensuite pressée par un expulseur. Quand elle est moins grasse, l'algue est aussi transformée pour obtenir une poudre protéinée.

algae_oil_coconut_shake_flakes_ - 1

Milkshake à la noix de coco recouverte de poudre d'algue

L'huile ne brûle qu'aux alentours de 250° et elle a 75 % de graisse saturée de moins que l'huile d'olive. Je n'ai pas réussi à déceler la saveur de l'algue ou d'une quelconque plante de la mer dans le brownie, le milkshake ou le pain de maïs. « Je n'ai toujours pas croisé quelqu'un qui n'a pas été surpris par le côté indétectable du produit et la facilité avec laquelle on peut le cuisiner », assure Resnick. « On commence à peine à dépasser les préjugés sur cette huile que tout le monde imagine verte et boueuse. » Selon Thrive, l'huile contient de la bonne graisse : les fameux acides gras mono-insaturés. Une cuillère à café correspond à la graisse contenue dans un avocat.

algae_oil_coconut_shake_pouring - 1

Ariane Resnick verse des milkshakes à la noix de coco

Il va falloir attendre quelques années avant que l'huile d'algue devienne un produit totalement mainstream comme le lait de soja ou l'eau de coco. Le monde n'en sera alors probablement que meilleur puisqu'on peut choper 1 600 litres d'huile d'algue en cultivant simplement une acre de terre (contre à peine 200 litres quand il s'agit d'huile de colza).

On a plus qu'à capter que l'habit ne fait pas le moine et que malgré son aspect un peu dégueu, l'algue est meilleure pour la santé et pollue moins que beaucoup d'autres trucs.