Quantcast
mafieux

À Naples, c'est la mafia qui fixe le prix du pain

Quand la Camorra contrôle la vente de pain en gros et fout des coups de pression à quiconque ose s'approvisionner ailleurs.

Wyatt Marshall

Dans l'imaginaire collectif, les mafieux ont longtemps porté des costumes à rayures et fumé de gros cigares en se faisant des offres impossibles à refuser dans des bureaux calfeutrés. Ce style un peu désuet tiré d'un film comme Le Parrain a vécu. Les clichés sur la mafia ont évolué depuis grâce à Gomorra, on sait que les mecs font beaucoup d'U.V. – mais il y a un truc qui n'a pas changé, c'est son pouvoir. Aujourd'hui, elle serait, selon certaines estimations, à l'origine de 7 % du produit intérieur brut (PIB) de l'Italie. Et au milieu des affaires juteuses qui remplissent leurs coffres de milliards de dollars, les « mafiosi » ont visiblement le temps de contrôler le prix du pain dans le dos des clients.

Ceux qui sont allés acheter leur pain ailleurs ont été punis, certains ont même pu voir leur magasin partir en fumée.

Les Carabinieri ont récemment arrêté 24 personnes suspectés d'avoir des liens avec la mafia et d'avoir fixé le prix du pain dans les quartiers Nord de Naples à un tarif bien au-dessus de ceux du marché. Pour la police, les vendeurs au détail – ceux qui ont pignon sur rue comme les supermarchés –, sont contraints d'acheter leur pain dans des boulangeries tenues depuis des années par la Camorra. S'ils ne le font pas, ils doivent se coltiner les membres de la mafia qui viennent leur mettre un coup de pression, voire pire, selon The Local.

LIRE AUSSI : Les « polpette » de la Camorra

« Seuls quelques uns ont refusé » [d'acheter du pain de la mafia], assure Giuseppe Furciniti, commandant de l'unité spécialisée dans le crime organisé à Naples. Ceux qui sont allés acheter leur pain ailleurs ont été punis, certains ont même pu voir leur magasin partir en fumée.

Ce n'est pas la première fois que des membres de la Camorra à Naples sont arrêtés les mains dans la pâte à pain. Il y a quelques mois, un des boss de la Camorra était surpris chez lui en plein milieu d'un match de foot par des flics déguisés en livreurs de pizza.

Cette fois-ci, le coup de filet n'a pas pris des allures de scénar hollywoodien : les arrestations — motivées par différents chefs d'accusation comme « association avec la mafia », « trafic de drogue », « racket », « possession d'armes » et « meurtre », entre autres — ont été effectuées après avoir collecté assez de preuves récoltées grâce à un dispositif de surveillance et des écoutes.

LIRE AUSSI : J'ai travaillé dans un restaurant fréquenté par la mafia

Il y a quelques jours, un des boss de la 'Ndrangheta, Ernesto Fazzalari, était arrêté en Calabre, terrain de jeu des mafieux, après 20 années de cavale. La 'Ndrangheta fait partie du trio des plus grandes familles criminelles italiennes, avec la Camorra à Naples et la Cosa Nostra en Sicile. En 2014, selon une étude, la 'Ndrangheta aurait dégagé plus de bénéfices que McDonald's et la Deutsche Bank réunis.