Je suis cet homme qui jongle avec des pizzas en feu

« Les concours de pizza acrobatique sont devenus dingues. J'ai vu des mecs caler des sauts périlleux arrière sur scène. »

|
août 9 2017, 10:28am

Photo courtesy of Justin Wadstein.

Quand vous leur parlez de pizza acrobatique, les gens vous interrompent souvent à base de « Mais qu'est-ce que tu racontes putain ? ». Ils ne savent pas très bien à quoi vous faites référence quand vous expliquez que vous avez gagné pas mal de récompenses en faisant tourner de la pâte à Las Vegas ou en Italie. Ils doivent penser que vous faites le clown, que vous avez quelques tours dans votre sac et c'est tout.

Quand je dis que je fais rouler la pâte derrière mon épaule, leur première réaction, c'est « Beurk, c'est dégueu, y'a pas moyen que je la mange après ». Je dois systématiquement expliquer que c'est juste pour le spectacle et que la pizza que j'utilise ne va pas être ensuite servie à table.

LIRE AUSSI : On est allé à une soirée pizza avec les supporters d'Emmanuel Macron

J'ai commencé à faire tourner la pâte à l'âge de 13 ans. Mes grands-parents ont ouvert une pizzeria. Quand j'ai commencé à y bosser, je n'étais pas assez grand pour gérer le four. Je faisais surtout la plonge au fond du restau et je regardais les pizzaïolos lancer la pâte en l'air.


À VOIR AUSSI : La choré' de Justin lors des World Pizza Games 2017


À partir de ce moment, j'ai commencé à faire tourner tout ce qui me passait sous la main ; les serviettes et les oreillers à la maison, mes pochettes et mes classeurs à l'école. Je rendais mes parents et mes professeurs complètement timbrés parce que je n'arrêtais jamais. J'avais cette obsession parfois limite ; je devais essayer de faire tourner tous les objets du quotidien. Et puis j'ai finalement trouvé un taf auprès de ma tante à Santa Cruz. C'est elle qui m'a dit la première « Si tu aimes tellement faire tourner des trucs, tu devrais t'inscrire aux World Pizza Games. »

Il m'a fallu des années et des années d'entraînement pour être capable de faire tourner la pâte à l'aveugle

La première fois que j'y suis allé, je n'avais jamais pris l'avion. On a atterri à Las Vegas et j'ai terminé premier dans la catégorie « États-Unis » et 4 e à l'internationale – pour mon coup d'essai. À partir de là, Tony Gemignani m'a demandé de rejoindre l'équipe officielle et de l'accompagner en Italie. J'étais payé à voyager et à faire tourner des pizzas. C'était génial. Pendant cette période de 3 ou 4 ans, je me préparais chaque jour pendant 2 ou 3 heures, même s'il n'y avait pas de show. Il m'a fallu des années et des années d'entraînement pour être capable de faire tourner la pâte à l'aveugle.

Au fil des années, les World Pizza Games ont gagné en popularité. J'y suis allé plusieurs fois et j'y ai remporté pas mal de trophées mais ça faisait longtemps que je n'avais rien gagné. Aujourd'hui, le niveau de difficulté est totalement fou. La plupart des participants coréens sont arrivés à une telle maîtrise qu'ils calent des sauts périlleux arrière dans leur chorégraphie.

Le jeune qui est arrivé à la 2e place avait incorporé à sa routine des mouvements de breakdance - on n'appelle pas ça « pizza acrobatique » pour rien

J'ai vu des trucs dingues que je ne pourrais même pas refaire après des mois d'entraînement. Pour être honnête, c'était ma plus grosse inquiétude quand je suis entré dans la compétition cette année. Regardez, le jeune qui est arrivé à la deuxième place avait incorporé à sa routine des mouvements de breakdance. Les choses sont de plus en plus acrobatiques – et c'est tout à fait normal. On n'appelle pas ça « pizza acrobatique » pour rien.

Remporter la victoire cette année a été énorme pour moi. Ça a aussi changé la direction que je donnais à ma vie : depuis j'ai décidé d'ouvrir mon propre business. Il y a un mois, j'ai acheté un camion et une caravane avec un four à bois. Je voyage en donnant des représentations à des fêtes. Et je fais aussi de très bonnes pizzas, en plus de mes spectacles. J'aime bien faire la bouffe et apprendre aux gens les bases de mes acrobaties. Là, je travaille sur un projet d'école pour entraîner les gamins à faire tourner la pâte. J'ai aussi envie de travailler avec les hôpitaux du coin pour qu'ils s'investissent dans ce domaine.

LIRE AUSSI : À la recherche de la dernière pizza de chez MacDo

Mon prochain défi sera d'entraîner la nouvelle génération et de la juger. Je vais aussi me concentrer sur la bouffe. L'année prochaine, je serai à la fois juge dans la compétition de pizza acrobatique et participant dans celle de dégustation. Maintenant que j'ai un four à la maison, je m'entraîne quotidiennement. Toute ma vie tourne autour de la pizza mais là, je me concentre plus sur l'aspect culinaire.

J'ai toujours aimé la pizza. Les gens me demandent systématiquement « Est-ce que tu aimes encore ça ? ». Je leur réponds que je pourrais en manger tous les jours.


Propos rapportés par Alex Swerdloff. Cette interview a été éditée pour plus de clarté et de concision. Justin Wadstein a remporté à 13 reprises les World Pizza Games.