Un touriste paie 25 balles pour une glace : la police intervient

À Florence, lorsque la victime a demandé pourquoi la glace était si chère, le commerçant aurait répondu « parce qu’elle est délicieuse ».

|
21 janvier 2019, 5:16pm

Photo : Getty Images - Rocio Arones Frischknecht / EyeEm

Une ou deux fois par mois, le Whole Foods le plus près de chez moi fait une ristourne sur les Halo Top [une marque de glace américaine], faisant temporairement baisser le prix des pots à 5 dollars (4,5 €). J’appuie alors mon front contre la porte du congélo et je m’interroge : est-ce que ça vaut vraiment le coup de payer 5 balles pour un truc qui finit souvent par avoir le goût de lacet mouillé

Si le prix vous paraît disproportionné pour un vulgaire pot de crème glacée, ce n’est pas grand-chose comparé à ce qu’un touriste taïwanais, en goguette à Florence, a dû payer pour un seul cornet. Selon le Times, la gelateria – dont le nom n’est pas mentionné – aurait demandé pour une seule glace la bagatelle de 25 €.

Quand le client – qui n'a pas non plus été identifié – a demandé pourquoi la glace était si chère, le proprio lui aurait répondu « parce qu’elle est vraiment bonne ». Sans autre solution (j’imagine qu'il n'y a pas de véritable protocole sur la façon de retourner une glace non consommée à son glacier) le touriste a fini par payé la note.

Après avoir quitté la gelateria, il a raconté ses mésaventures à son guide touristique et la police locale a finalement été appelée sur les lieux. Après une brève enquête, qui pourrait se résumer par la question : « Avez-vous fait raquer 25 euros à ce mec pour une glace ? », le glacier a été condamné à une amende de 2 000 € pour avoir dissimulé ses tarifs.

« Ne pas montrer les prix est une pratique courante qui donne une très mauvaise image de la région dans le monde puisque les touristes en sont les principales victimes », a déclaré un porte-parole de la police florentine à La Repubblica.

Et ce porte-parole sait de quoi il parle. Les glaciers qui cachent leurs tarifs derrière leurs guichets ou ceux qui ne les affichent même pas sont monnaie courante près du Ponte Vecchio et dans les autres zones touristiques de la ville.

Selon TripAdvisor, il existe environ 236 lieux pour choper des desserts à Florence et ceux avec les pires critiques semblent être les glaciers qui jouent à « cache-cache » avec leurs tarifs à la caisse. Dans les commentaires, certains voyageurs écrivent avoir été contraints de payer entre 10 et 16 € pour une portion de glace minuscule, décrivant l’expérience comme la « plus grande arnaque de ma vie » et allant jusqu'à traiter les commerçants de « voleurs et voyous ».

Ces arnaques à l'addition ne se limitent pas à Florence. En novembre 2017, trois touristes avaient réglé une note de 526 euros pour un déjeuner de fruits de mer dans un restau situé près de la place Saint-Marc à Venise.

Luke Tang avait écrit à Luigi Brugnaro, maire de la ville, l'invitant à agir contre les restaurants qui entameraient la réputation de Venise « en profitant des touristes qui ne parlent pas italien. » Brugnaro avait simplement répondu que Tang et ses parents étaient « de sacré pinces ».


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard