2019 s'annonce aussi pourri que 2018 selon les asperges

Les prévisions de Jemima Packington, seule et unique « asperge-o-mancienne » au monde, pour l'année à venir.

|
janv. 14 2019, 12:10pm

Photo via Getty Images

Vous voulez quelques prévisions pour 2019 ? Il pleuvra pendant Rock en Seine, la police continuera d’utiliser des grenades de désencerclement, de la fausse viande sera bientôt servie dans les restaus et, si on fait confiance à cette dame qui lit l’avenir dans les asperges, l’Angleterre va remporter la prochaine Coupe du monde de football (féminin en mars prochain).

Jemima Packington, 62 ans, vient de la ville de Bath. Chaque année, elle lance une série de prédictions fondées sur la manière dont une poignée d'asperges atterrit après avoir été jetée dans les airs. Pour une raison assez simple – la perte totale de repères du monde occidental – les gens y croient.

Bon, peut-être aussi à cause des nombreux articles – comme celui que vous êtes en train de lire – qui relaient ses prédictions en se gaussant bêtement ou en mesurant la fréquence de réussite de Jemima. À son crédit, les prévisions sont assez bonnes pour qu’elle soit devenue une sorte de célébrité dans le sérail (que j’imagine petit) des mystiques non-conventionnels.

Packington, qui se considère la seule et unique « asperge-o-mancienne » de la planète, prétend avoir la capacité de voir dans l'avenir et la plante depuis qu'elle est enfant. Adulte, elle profite de son don pour faire depuis une dizaine d’années le tour des chaînes de télé britanniques – notamment pour savoir quel participant de Big Brother va se faire virer.

En 2018, elle avait notamment prédit « [des] tremblements de terre et des éruptions volcaniques au cours des 12 prochains mois ».

Chaque année, elle se rend aussi à l’Asparafest – événement pendant lequel MUNCHIES lui avait parlé en 2014. Après avoir correctement prédit le Brexit, elle adresse au Mirror chaque année en janvier une série de prédictions pour les mois qui viennent.

En 2018, elle avait notamment vu dans les asperges que l'Angleterre ne « ramènerait pas la Coupe à la maison » – banco – que Trump « amènerait le monde au bord d'un grave conflit » – OK... – que des acteurs britanniques anonymes remporteraient des Oscars – ... – qu'il y aurait un scandale politique (sans spécifier lequel) ainsi que « [des] tremblements de terre et des éruptions volcaniques au cours des 12 prochains mois ».

Sans faire l'avocat du diable, tout ça semble assez inévitable – même sans le changement climatique non maîtrisé qui provoque des ravages irrévocables et des phénomènes météorologiques de plus en plus extrêmes. Elle a également affirmé que les asperges avaient annoncé que Theresa May serait remplacée en tant que Premier ministre. Apparemment, les plantes ne maîtrisent pas tout.

« Mes prévisions sont généralement entre 80 et 90 % justes », assure-t-elle au Mirror cette année. Du coup, qu'est-ce que 2019 a en magasin selon Packington ?

  • Les craintes suscitées par le Brexit s'avéreront « largement infondées »
  • La guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis prendra fin mais il y aura une récession qui nous touchera tous.
  • Les températures extrêmes deviendront la norme
  • Le succès de A Star is Born aux Oscars – les acteurs britanniques seront également au rendez-vous
  • Les joueurs anglais de cricket et de rugby auront beaucoup de succès au début de la nouvelle année et pousseront les autres sportifs britanniques vers les sommets
  • Les asperges connaîtront un record de ventes

Je ne dis pas que Jemima Packington est forcément une arnaque (est-ce que la divination par légume est une entreprise vraiment rentable ?) mais si vous pensez que tout cela est assez vague pour devenir une réalité au bout d'une longue période de temps (genre toute une année civile), bienvenue au club. J'étais sceptique à la base mais, franchement, qui a besoin de lire dans des asperges pour savoir qu’A Star is Born va rafler quelques statuettes en 2019 ?


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard