Un homme blessé par l'explosion de sa Corona

« C'était comme si quelqu’un avait lancé une grenade »

|
nov. 7 2018, 3:08pm

Quand on disait que la scène de la bière artisanale mexicaine était en train d'« exploser » , on ne pensait pas que Corona allait prendre ça au pied de la lettre.

En Californie, un homme a été blessé par l'explosion soudaine d'une bouteille en verre de la célèbre marque préféré de Jacques Chirac. « C'est comme s'ils vendaient des grenades en verre », a déclaré au New York Post la victime, John Jay Curtis, un avocat à la retraite qui a reçu des éclats jusque dans les jambes.

Curtis raconte qu’il marchait de sa cuisine à son garage avec une caisse de 24 bouteilles de bière de la marque du brasseur mexicain quand le drame a eu lieu. « Une explosion a retenti, comme si quelqu’un avait lancé une grenade ». Douleur et saignements ont suivi.

Pour Corona, ce fait divers vient surtout s’ajouter à une longue et surprenante liste de bouteilles explosives, souligne le New York Post. En 2007, un bébé de Long Island est rendu partiellement aveugle par l’explosion d’une bouteille défectueuse – une tragédie qui entraîne un procès et coûté 46 millions de dollars au brasseur.

En juillet 2017, un barman de Manhattan reçoit des éclats d’une bouteille-traître dans l'œil et poursuit lui aussi la marque en justice pour les douleurs et la perte de vision provoquées. En juillet 2018, une bouteille explose à la figure d'un ouvrier du bâtiment dans le Queens qui doit subir une intervention chirurgicale en urgence.

Un rapide tour sur les moteurs de recherche avec les mots « bouteille de bière » et « bombe » donne des résultats assez probants quand elle ne vous vaut pas une fiche S. De nombreux sites dédiés au brassage maison brandissent la menace d'un explosion. Visiblement, ce genre d’accident inattendu est la conséquence d’une trop grande quantité de sucre, d’une mise en bouteille trop précoce ou d’une trop grande carbonatation. Certains blogs ont la bonne idée de montrer la marche à suivre pour éviter ces emmerdes.

Il n’y a pas que les apprentis-brasseurs qui sont touchés par ce phénomène. En 2014, la brasserie 10 Barrel Brewing Co. dans l'Oregon rappelle certains lots après avoir constaté qu'ils étaient encore en fermentation et risquaient d'exploser.

On ignore encore pourquoi la Corona en particulier a plus de chance de vous péter à la gueule. Selon un porte-parole de Constellation Brands, la société mère de Corona, « Des tests rigoureux sont menés tout au long du processus de production et les bouteilles sont conçues et testées pour rester intactes. Le problème soulevé est en cours d'étude. La marque reste attachée au fait que les produits qu'elle propose correspondent aux normes de qualité. »

Il serait quand même plus judicieux de passer aux canettes en attendant que ça se tasse non ?


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard