Le lait de cafard est le complément alimentaire du futur

Une équipe de scientifiques a trouvé dans les intestins de certaines blattes des cristaux de lait offrant une dose « fantastique » de protéines.

|
21 juillet 2016, 2:00pm

Le lait, c'est chouette. C'est un truc que presque tout le monde boit pour grandir – comme les dieux grecs et romains – et qui évoque la tendresse. Généralement, il vient d'animaux très classiques comme la chèvre (pour Zeus qui a bien tété), la louve (pour Rémus et Romulus avant de se mettre à la construction de Rome) ou la vache. Mais dans un futur pas si lointain, on pourrait bien entendre parler d'un lait issu d'une source un peu différente : le cafard. Mais sérieux, pourquoi se priver ?

Une équipe internationale de scientifiques venus du Japon, d'Inde, du Canada, de France et des États-Unis, a le plaisir de vous annoncer que des cristaux de protéine de lait ont été retrouvés dans des cafards. Encore mieux, ces cristaux seraient en fait de « fantastiques » compléments protéinés.

LIRE AUSSI : L'homme qui voulait mettre des fourmis dans votre gin tonic

L'idée de la recherche était née il y a dix ans, à l'initiative de Nathan Coussens, jeune chercheur de l'université de l'Iowa. C'est lui qui a remarqué les cristaux brillants expulsés des entrailles d'un cafard. Porté par la curiosité et/ou un sens du devoir un brin psychorigide, Nathan a voulu en savoir plus – que celui qui n'a jamais voulu faire avancer la science lui jette la première pierre. Franchement, on était déjà conquis à l'idée que les cafards aient des intestins alors imaginez nos tronches à l'évocation du mot « cristaux »

Une décennie plus tard, les chercheurs sont peut-être en train de réaliser le rêve de Nathan. Ils ont séquencé avec succès les gênes des cristaux de protéine de lait produits par les Diploptera punctata, seule famille de cafards capable de donner naissance à des petits. Et le lait qu'ils produisent est aux produits laitiers ce qu'un auto-injecteur d'adrénaline est à la tasse de thé tiède : un truc beaucoup plus violent. Selon les blouses blanches, un seul cristal de lait de cafard contient trois fois plus d'énergie que la même quantité de lait de buffle. Bah ouais les gars, ces trucs ne résistent pas aux radiations nucléaires en buvant du Candy'Up.

Sanchari Banerjee, une des auteurs de la recherche publiée ce mois-ci par la revue de l'Union internationale de Cristallographie, explique : « Les cristaux présentent les mêmes qualités nutritives que de la nourriture lambda – ils ont des protéines, de la graisse et des sucres. Si vous regardez les séquences, ils ont même tous les acides aminés nécessaires. » En plus, les cristaux sont particulièrement stables et peuvent jouer les compléments des protéines. Les scientifiques veulent les produire en grande quantité à l'aide d'un système de croissance basé sur de la levure.

LIRE AUSSI : Le meilleur moyen de se mettre à la viande du futur, c'est de l'élever à domicile

Que les protéines soient trouvées sous la forme de cristaux est un atout, expliquent les chercheurs. À mesure que la protéine est consommée, il y en a plus de libérées : « C'est de la nourriture à retardement », note le Pr. Ramaswamy. « Si vous voulez de la nourriture hautement calorifique et qui a un effet durable, bingo. »

Cette découverte est plutôt une bonne nouvelle dans le sens où l'on peut enfin répondre à la question qui nous taraude depuis pas mal de temps : qu'est-ce qu'on va bien pouvoir foutre dans nos bols de Frosties si les vaches se rebellent et qu'on n'aime ni le lait d'amande ni celui de soja ? Après, il y a quelque chose d'un peu étrange à se dire que le futur repose dans les entrailles riches en protéines de nos potes les cafards. Ça se trouve, la voie lactée n'est jamais sortie du sein d'Héra mais du tube digestif d'une blatte.