Quantcast
Pizza

Quand l'amour de la pizza est plus fort qu'un bulletin de notes

Une étudiante déclare sa flamme pour les pizzas de Papa John's dans son dossier de candidature. Elle est acceptée à Yale.

Alex Swerdloff

Foto vía Flickr usuario #FoodTograpiya

La pizza, ça tue. Il est très rare de croiser quelqu'un qui n'aime pas la pizza. La preuve, même les gens qui font partie du comité de sélection de Yale, ont un sérieux penchant pour la pizza.

Alors que les kids de France se mettent à bachoter fiévreusement, les lycéens américains ont déjà dû suer pour rédiger leur « personal essay », un élément important de leur dossier de candidature aux universités.

LIRE AUSSI : Apple a inventé une boîte à pizza

C'est dans ce texte – demandant aux candidats d'écrire 200 mots sur quelque chose qu'ils aiment – que Carolina Williams a courageusement défendu les mérites de la pizza. Et c'est grâce à ça que la prestigieuse institution de l'Ivy League lui a ouvert ses portes.

Carolina vient de Brentwood dans le Tennessee, et voici comment elle développe son amour pour la pizza de Papa John's :

« Ma sonnette attaque dans les aigus puis s'apaise decrescendo, telle une réinterprétation instrumentale de la pluie qui trouverait finalement un rythme agréable auquel tomber. Si j'analyse aussi finement cette mélodie, c'est que j'ai déjà passé plusieurs minutes à l'écouter en attendant les pizzas qui doivent être livrées chez moi. Quand le livreur arrive et sonne à ma porte, je me transforme en l'un de ces chiens de Pavlov et je salive à l'idée de cette pâte ronde pleine de fromage. »

« Comme j'ai l'habitude de célébrer chaque heureux événement en commandant ma pizza préférée chez Papa John's, j'associe l'odeur de la pizza au bonheur. Pour moi, son goût est celui du confort : en commander une chez moi m'aide à me détendre. Quand j'étais plus jeune, commander une pizza me donnait l'impression d'être une grande. Et pour cette raison, la pizza est à la fois l'image de l'indépendance et un moyen de satisfaire l'enfant qui reste en moi. Récupérer ces boîtes de carton toutes chaudes à ma porte est devenu une seconde nature. Mais je continue d'aimer cela. Ces huit tranches si banales qui représentent aussi bien l'indépendance que la consolation ou la joie. »

Il est vrai que Carolina, en plus d'aimer la pizza, est un cerveau. Elle est dans le top dix de son lycée et elle participe à différents clubs très sélects. En plus, elle est du genre à participer à des MUN (Modélisation des Nations Unies – des événements où des jeunes se réunissent pour faire semblant d'être les dirigeants du monde) et à des événements similaires centrés sur les administrations américaines (Youth in Government, si ça vous dit quelque chose).

Malgré un CV déjà plus impressionnant que la moyenne, on est convaincu que c'est vraiment le sujet de sa lettre qui a fait pencher la balance en sa faveur. Carolina elle-même a souligné le fait que la personne qui a répondu à sa candidature a fait ce commentaire : « Étant moi-même un grand amateur de pizza, j'ai bien ri en lisant votre candidature (et j'ai commandé une pizza juste après). »

LIRE AUSSI : À la recherche de la dernière pizza de chez MacDo

La pizza, un choix stratégique ? Carolina a expliqué à la caméra de The Tennesseean comment lui était venue l'idée. La pizza de Papa John's est tout simplement la première chose à laquelle elle a pensé en s'asseyant pour écrire son essay. « Franchement, je me suis dit qu'il fallait garder la première idée qui me viendrait. C'était spontané. » Et pas une tentative pour faire le buzz sur les Internets.

Bref, l'humanité a encore une fois succombé aux charmes irrésistibles de la pizz'. Et ce que l'histoire retiendra, c'est un plot-twist plutôt ironique puisque Carolina a finalement téj Yale pour lui préférer l'université Auburn située en Alabama. Elle explique que leur programme d'études convient mieux à ses attentes et que les bourses d'études proposées y sont plus intéressantes.

Comme la pizza, la vie n'est parfois qu'une question de garniture.