Mourir d'une overdose de caféine est bien plus banal que vous le croyez

Le décès d’un ado américain relance la polémique autour de la consommation de boissons énergisantes.

|
30 mai 2017, 2:22pm

Photo via Flickr user Tambako the Jaguar

Le 15 mai dernier, la mort d'un lycéen de Caroline du Sud choquait toute l'Amérique et relançait la polémique autour de la surconsommation de caféine.

Davis Allen Cripe, 16 ans, habitait le comté de Richland. Il était en bonne santé. Quand il s'écroule soudainement au milieu de la classe, c'est le drame. Selon la chaîne WYFF News 4, le médecin légiste, Gary Watts, Davis aurait ingurgité en deux heures trois boissons fortement caféinées ; un café latte du McDonald's, un grand Mountain Dew Light et une boisson énergisante. Il tombe, foudroyé par une « crise cardiaque causée par la caféine » rapporte WYFF News 4.

LIRE AUSSI : Si vous êtes accros au café, c'est la faute à vos darons

Lors d'une conférence de presse, le docteur Watts a souligné que « la perte de Davis était due à une substance tout à fait légale », ajoutant que son corps contenait « tellement de caféine au moment du décès que c'est ce qui a provoqué l'arythmie ». Le père du jeune garçon a ensuite pris la parole pour mettre en garde contre les dangers de la caféine et de l'overdose. Il a précisé que son fils n'avait jamais bu une goutte d'alcool ou consommé la moindre drogue avant de mourir. Il a succombé à l'abus d'une substance qu'on trouve en vente partout – même dans des distributeurs.

Si de récentes études ont plutôt tendance à mettre en avant les bénéfices du café – allant jusqu'à le recommander pour lutter contre un jet-lag ou faciliter l'arrêt d'une consommation de cannabis – de nombreuses autres recherches répertorient toutes les morts dues à une overdose de caféine. Les principales victimes de ces décès sont les adolescents et les adultes avant la trentaine.

On trouve une liste de ces morts sur le site internet Caffeine Informer qui s'est donné la mission de « diffuser des informations fiables sur la caféine…de manière gratuite et pour tous. » Ils reconnaissent que, si de tels décès causés par la caféine sont « rares », certains n'en sont pas moins alarmants.

Photo via Flickr user Niyantha Shekar

Les pilules à base de caféine se retrouvent très souvent sur le banc des accusés. Dans le Connecticut, James Stone, 19 ans, est mort après avoir avalé deux douzaines de cachets contre la fatigue d'un coup. Gemma Ann, 26 ans, habitant en Grande-Bretagne, est morte après avoir avalé volontairement entre 50 et 100 cachets de caféine. Cara Reynolds, 24 ans, a fait une overdose de pilules minceur à base de cétone de framboise et de caféine. Lors de sa mort, on a trouvé dans son sang l'équivalent en caféine de 225 canettes de Red Bull.

Logan J. Stiner, lycéen de 18 ans et catcheur professionnel, est mort en 2014 après avoir bu une dose mortelle de caféine contenue dans une poudre à boire en shaker. Ces poudres sont très populaires dans le milieu sportif mais restent peu régulées. Une seule dose de la poudre qui a tué Logan contenait plusieurs douzaines de fois la dose de caféine contenue dans un soda caféiné.

Il est certain que les boissons énergisantes ont leur part de responsabilités dans les différents décès liés à la caféine de ces dernières années. Mentionnons par exemple le cas de cet Australien de 28 ans qui est mort d'un arrêt cardiaque après avoir bu sept ou huit canettes de boisson énergisante en sept heures. Ou encore ce Nigérian qui est mort après avoir bu huit canettes de Bullet Energy Drink pour tenter de remporter 100 $ dans un pari avec un ami.

En Europe, notre obsession contemporaine pour les boissons caféinées remonte au XVIIe siècle, quand cette substance addictive débarque de Chine et du Moyen-Orient

Plusieurs décès ont également mis en cause la marque de boissons énergisantes Monster. En 2011, une jeune fille de 14 ans est morte après avoir bu deux canettes de 720 ml de la marque. Deux ans plus tard, c'est un jeune homme de 19 ans qui est mort après avoir consommé entre deux et trois canettes par jour pendant trois ans. Sa mère a porté plainte contre la marque.

Cela fait près d'une décennie que la FDA enquête aux États-Unis sur les effets délétères des boissons énergisantes et des compléments en caféine. Dans leur radar notamment, les shoots d'énergie « 5-Hour Energy ». Depuis quatre ans, pas moins de treize morts sont liés à ce produit qui mentionne pourtant sur son emballage les dangers d'une overdose en caféine. Peu de mesures ont été prises pour limiter l'accès aux boissons caféinées surtout auprès des plus jeunes. Ce qui est d'autant plus inquiétant que la mode des boissons caféinées ne cesse de croître.

Melanie King est historienne. Elle a écrit le livre Tea, Coffee & Chocolate : How we fell in love with caffeine. Selon elle, notre obsession contemporaine pour les boissons caféinées remonte au XVII e siècle en Europe, quand cette substance addictive débarque de Chine et du Moyen-Orient. Aujourd'hui, même les enfants deviennent accros au premier stimulant mondial. Une étude du Centre Médical de Boston montre que 15 % des bambins de la ville boivent jusqu'à 120 ml de café par jour.

Les adolescents doivent comprendre quelle dose de caféine est présente dans chaque produit et quelle dose leur corps peut consommer, c'est-à-dire pas plus de 100 mg par jour

Ted Kallymer est le co-fondateur de Caffeine Informer. Il est également éducateur en matière de santé et de biologie. Il explique à MUNCHIES que la meilleure méthode contre cette mauvaise consommation de caféine est l'éducation, et ce, le plus tôt possible.

« Les adolescents doivent comprendre quelle dose de caféine est présente dans chaque produit et quelle dose leur corps peut consommer, c'est-à-dire pas plus de 100 mg par jour. Ils doivent également être conscients des conséquences qu'une surconsommation peut engendrer et connaître les cas de décès préexistants. »

Ted a lui-même déjà fait l'expérience d'une overdose de café étant plus jeune. Même si certains géants du soda font des efforts quant aux informations nutritionnelles présentes sur leurs étiquettes, ce n'est pas suffisant pour Ted. « L'industrie du thé et du café est clairement à la traine » étant donné qu'ils ne fournissent souvent pas les quantités claires de caféine ou alors « mentionnent simplement les doses standards de caféine fixées par la USDA. »

LIRE AUSSI : Ce café a le pouvoir de vous tenir éveillé 18 heures d'affilée

La consommation de boissons énergisantes chez les jeunes n'est pas sans danger mais Ted ne milite pas pour en contrôler drastiquement les ventes, craignant en effet « le risque de rendre les boissons énergisantes encore plus désirables du fait de l'interdit. »

Ted prône plutôt d'augmenter les efforts en matière de « sensibilisation autour de la caféine et des boissons énergisantes. » Le but est de prévenir d'autres morts inutiles comme celle de Davis Allen Cripe. Car il est tragiquement ironique qu'un jeune trouve la mort à cause d'une substance censée lui donner de l'énergie.