Askip, les jeux vidéo rendraient les adolescents alcooliques

Une étude a analysé 32 des jeux les plus vendus entre 2012 et 2013 : 44% d'entre eux contenaient une référence explicite liée à la boisson et au tabagisme.

|
nov. 23 2016, 6:00am

Foto von Peter Anderson via Flickr

Beaucoup de choses contribuent à dévoyer les adolescents impressionnables. Les cocktails à base de boissons énergisantes, les Marlboro Light, les Kardashian.

Désormais, on pourrait peut-être ajouter les jeux vidéo à cette longue liste de mauvaises influences. Des chercheurs issus du Centre britannique d'étude du tabac et de l'alcool à l'Université de Nottingham se sont intéressés aux références à l'alcool et au tabac dans les jeux vidéo et à leur influence néfaste sur les jeunes joueurs.

Parue dans le journal Cyberpsychology, Behaviour, and Social Networking, l'étude en question a analysé 32 des jeux les plus vendus entre 2012 et 2013, notamment des genres infiltration et action, car leurs personnages sont réalistes.

LIRE AUSSI : Pourquoi les jeunes de 2016 deviennent-ils tous végan ?

L'étude a démontré que 44 pour cent de ces jeux contiennent une imagerie explicite liée à la boisson et au tabagisme. Parmi les plus populaires, ce sont Grand Theft Auto V et Call of Duty qui en comptent le plus.

L'équipe a ensuite sondé 1 094 adolescents britanniques âgés de 11 à 17 ans, en leur demandant s'ils avaient joué à ces jeux et s'ils buvaient ou fumaient eux-mêmes.

Verdict ? Les ados gamers seraient deux fois plus susceptibles que les autres de s'essayer à la clope et à la boisson.

La psychologue Joanne Cranwell du Centre britannique d'étude du tabac et de l'alcool a commenté ces résultats : « Les jeux vidéo sont manifestement attrayants pour les adolescents, et ce, indépendamment de la catégorie d'âge. Il s'avère que les restrictions d'achats liées à l'âge du système Pan-European Games Information (PEGI) sont inefficaces. Nous pensons que le système PEGI doit inclure l'alcool et le tabac dans ses descriptions de contenus. »

LIRE AUSSI : Alerte aux gogols : les ados suédois se bourrent la gueule au gel antibactérien

Ce n'est pas la première fois que le jeu est accusé de dévoyer les gamins. Le lien entre les jeux vidéo violents et les comportements agressifs est un sujet de débat de longue date, et l'année dernière, l'Association américaine de psychologie a déclaré qu'il n'y avait « aucun facteur de risque précis » à blâmer pour ces comportements agressifs, mais que les jeux vidéos pouvaient contribuer dans certains cas.

Le Centre britannique d'étude du tabac et de l'alcool intime désormais le Video Standards Council à mettre en place une réglementation plus stricte sur les jeux comprenant ce type de références. Cranwell ajoute : « Les recherches futures devraient porter sur l'identification des niveaux d'exposition en terme de dose auxquels les jeunes joueurs sont exposés durant le jeu, et les effets de cela sur le tabagisme et la consommation d'alcool à long terme. »

Le jeu continue.