Quantcast

3 % des femmes britanniques pensent que les frites McDo peuvent les aider à tomber enceinte

Qui sont-elles ? Quels sont leurs réseaux ?

Mayukh Sen

Mayukh Sen

Photo via Flickr user EvelynGiggles

Qui n'aime pas les frites de chez McDo ? Ces magnifiques bâtonnets de pomme de terre reconstituée, salés à la louche et cuits dans une huile toujours frémissante. Donnez-m’en n’importe où, n’importe quand. Enfoncez-les dans leur petite boîte au McDo du coin. Faites-les passer par la fenêtre du drive. Fourrez-les dans ma bouche pendant que je suis dans mon lit, après l’amour.

L’info de l’année est là : une petite proportion des mamans – 3 % pour être exact – a déclaré qu’elles « mangent des frites de chez McDonald’s immédiatement après le sexe » dans l’espoir de tomber enceintes. Cette info nous vient d’un sondage récemment proposé par Channel Mum, un site web qui fonctionne comme un réseau pour les parents.

« Nous avons interrogé plus de 1 500 mères de famille habitant au Royaume-Uni, 75 % d’entre elles avaient moins de 35 ans, nous précise dans un mail à MUNCHIES la fondatrice de Channel Mum, Siobhan Freegard. Toutes les personnes qui ont répondu sont des utilisatrices de notre site, ChannelMum.com, donc l’échantillon est très représentatif de la démographie britannique. » Le site spécialisé a publié les résultats du sondage la veille du National Baby-Making Day (« La Journée nationale pour faire des bébés », au Royaume-Uni).

LIRE AUSSI : MacDo laisse les internautes créer leur propre burger et tout part en couille

Bon, avouons que cette « technique » étrange pour tomber enceinte n’est pas la plus plébiscitée et reste assez confidentielle. Parmi les techniques les plus populaires mises à jour par le sondage, 37 % des sondées pensaient que manger du chocolat noir quotidiennement pourrait les aider à tomber enceintes, alors que 32 % avaient dans l’idée que manger de l’ananas et boire du jus d’ananas pourrait également faire l’affaire. 39 % des personnes interrogées ont déclaré que l’on pouvait utiliser la psychologie inversée et se dire qu’on ne voulait pas d’enfant, puis sortir, passer une nuit de folie et oublier « d’essayer ». Ouais, bof.

Le concept – et l’idée même – que manger des frites McDo après avoir eu une relation sexuelle pourrait induire une grossesse n’est pas tout à fait une nouveauté. Sans vraiment nous expliquer pourquoi les gens y croient aussi fermement au Royaume-Uni, Siobhan Freegard nous dit que « c’est une technique très répandue parmi les mères porteuses britanniques qui semblent convaincues de son efficacité ». Elle poursuit : « On n’a pas la moindre idée de pourquoi elle est si ancrée, et pourquoi les femmes mettent en avant les frites de chez McDonald’s et pas d’autres chaînes de restauration rapide. ». Au passage, McDonald’s UK n’a pas répondu à la demande de commentaires envoyée par MUNCHIES.

À la surprise générale, il n’existe pas un seul papier, pas même une ligne de littérature scientifique qui vienne appuyer la théorie des frites McDo comme facilitateur de grossesse. Siobhan Freegard elle-même le reconnaît mais croit en l’avancée de la science sur le sujet : « On n’a connaissance d’aucune recherche scientifique qui vienne confirmer cette théorie, déclare-t-elle. Mais elle semble peu à peu filtrer de la communauté des mères porteuses et infuser dans la société au sens large. Alors peut-être qu’une étude sérieuse sera menée un jour ou l’autre, pour savoir comment ces frites peuvent aider à concevoir. C’est effectivement une drôle d’idée, mais certaines mères croient dur comme fer que cela les a aidées à tomber enceintes. »

LIRE AUSSI : McDonald's sort un burger au Nutella et la déglingue est totale

D’ici là, on continuera de manger des frites de chez McDo… pour la simple et bonne raison qu’elles sont encore tout simplement au-dessus du lot.