Les grands singes sont des barmen comme les autres

Une nouvelle étude montre que les primates ont une mémoire du goût – très pratique pour faire des cocktails – qu’on pensait exclusivement réservée aux humains.

|
17 août 2016, 9:00am

Vous avez forcément passé un vendredi soir agglutiné devant un bar, à jouer des coudes avec les autres clients pour tenter d'atteindre le zinc ou à agiter nerveusement votre Visa afin d'accrocher l'œil du barman – ou de n'importe qui capable de vous faire un gin tonic. En vain. Combien de fois vous avez alors maugrée en fronçant les sourcils : « Mais putain, c'est si compliqué de couper une tranche de citron et de foutre trois glaçons dans un verre ? »

Parfois, vous avez même élevé votre interprétation du mec imbuvable jusqu'à des sphères rarement explorées, en ajoutant : « Même un singe peut le faire. » Figurez-vous qu'en plus d'être odieux, vous n'aviez pas tort. Selon les chercheurs de l'université de Lund en Suède, c'est effectivement le cas ; les singes pourraient se démerder en mixologie parce qu'ils ont une mémoire du goût qu'on pensait exclusivement présente chez les humains.

LIRE AUSSI : Pourquoi les Jägerbombs rendent les gens zinzins

Avant d'ouvrir un bar avec une brigade de chimpanzés au service, sachez que l'étude publiée par la revue Animal Cognition ne concerne que les grands singes. Gabriela-Alina Sauciuc, chercheuse en science cognitive, assure que la mémoire présente chez les primates, peut être utilisée pour faire de délicieux cocktails.

C'est en observant le comportement de Naong, orang-outan mâle du zoo de Furuvik, devant plusieurs jus que les chercheurs ont tiré leurs conclusions. Naong se voyait proposer de la cerise, de la rhubarbe, du citron et du vinaigre de cidre de pomme dans quatre petites bouteilles avec des pailles.

Comme l'explique New Scientist, Naong a non seulement appris à reconnaître les goûts de chaque parfum mais aussi leurs combinaisons possibles.

On ne sait pas si Naong parviendrait à se débarrasser des clients gênants ou à gérer un rade, mais niveau cocktail, on n'a plus grand-chose à lui apprendre.

Le jus préféré de Naong est celui à la cerise mais il n'est pas contre un petit mélange cerise-rhubarbe. Naong est moins fan du citron et déteste par contre le goût du vinaigre. Ce qu'on peut comprendre.

Sauciuc explique cette capacité de prédire si la situation va être agréable simplement en se rappelant les expériences précédentes : « On a longtemps considéré que seuls les humains pouvaient faire ce genre de prédictions, mais nos tests ont montré qu'un orang-outan était capable de faire la même chose. Il savait si des mélanges qu'il n'avait jamais essayés auparavant allaient être bons ou mauvais, aussi bien n'importe quel sujet humain. »

Pour être certain que Naong n'utilisait pas sa mémoire visuelle des couleurs pour avoir quelques indices sur les liquides à éviter, les scientifiques ont répété l'expérience avec des colorants différents. À chaque fois, Naong a choisi les boissons qui correspondent à son goût.

LIRE AUSSI : Avec le prêtre catholique qui fait les meilleurs Martini

Un peu comme le mélange Vodka Get 27 qui vous donne la nausée depuis 2005, Naong est parvenue à se rappeler que le goût du vinaigre ne lui plaisait pas du tout et l'a évité dans les combinaisons proposées.

Sauciuc ajoute : « Notre étude vient renforcer nos connaissances sur les orangs-outans qui possèdent des capacités mentales avancées et des fonctions cognitives très flexibles. »

On ne sait pas si Naong parviendrait à se débarrasser des clients gênants ou à gérer un rade, mais niveau cocktail, on n'a plus grand-chose à lui apprendre.